Who am I : keine System ist sicher

De: Baran bo Odar
Année: 2014
Avec: Tom Schilling, Elyas M’Barek, Hannah Herzsprung, Wotan Wilke Möhring

RESUME

Benjamin, un pirate informatique talentueux, ne trouve d’intérêt et de sentiment d’existence que dans le monde virtuel. Il finit par intégrer un petit groupe de hacker, CLAY, mené par le charismatique Max. Cette rencontre lui permet enfin de déployer l’étendu de son talent. Leur but est avant tout de se faire un nom dans le monde des hackers à travers des actions originales et toujours plus osées.  Cependant, ces élans d’audaces vont conduire Benjamin à devenir le hacker le plus recherché.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRE

  • En 2014 le film a été présenté en première mondiale au Toronto International Film Festival dans la catégorie „Contemporary World Cinema“.
  • Le parti (BND) contre lequel CLAY élabore un plan est une allusion au parti NPD (Nationaldemokratische Partei Deutschlands)
  • Au cours du film, un tableau apparait à plusieurs reprise (il accroché sur le mur du médecin qui soigne la grand-mère de Benjamin). Il s’agit  de « La reproduction interdite » du peintre surréaliste René Magritte (1937)
  • Le titre du film est basé sur la commande d’un système d’exploitation réellement existant nommée « whoami ». Ce système est utilisé pour trouver sa propre identité d’utilisateur sur un ordinateur lorsqu’il y a plusieurs utilisateurs possibles.
  • Il s’agit du premier thriller allemand, depuis les années 1980, à prendre la première place dans le classement des films allemands. (Avant cela, la place était détenue par le film policier Schimanski)
  • Dans le cadre des SchulKinoWochen (un dispositf d’éduction à l’image*) le film a été proposé comme sujet au classe de huitième dans plusieurs matières telles que allemand, politique, étude sociales…

*Les SchulKinoWochen : il s’agit d’un programme d’éducation à l’image tel qu’Enfance au cinéma en France. Il est organisé par VISION KINO en collaboration avec différents partenaires de  chaque Länder notamment les Ministères de l’Education et de la Culture (Bildungs- und Kultusministerien ). Pendant ces SchulKinoWochen des classes viennent assister à une projection dans un cinéma proche de l’école. Les films proposent des thèmes en lien avec le programme scolaire. Par ailleurs, ils sont également accompagnés de documents pédagogiques à  disposition des enseignants. Parfois des professionnel.le.s viennent répondre aux questions des élèves.

NOTE PERSONNELLE

J’avais très envie de partager ce film qui s’est avéré être une très chouette découverte, un peu inattendue. Bien que je sois totalement novice en hacking et autre prouesses informatiques, le film a su très vite me captiver. Malgré les interventions techniques par moment bien obscures à ma compréhension mais également questionnables sur leur vraisemblance, j’ai accordé ma confiance aux personnages en attendent sagement la suite. Le film laisse peu de temps mort, tout s’enchaîne dans un rythme soutenu qui nous tient en haleine jusqu’au dernier rebondissement. Toutefois, cet enthousiasme a, par moment, failli disparaître, mais la fin a su me convaincre. En effet, presque déçue du dénouement trop proche d’une autre référence cinématographique que je tairai ici, le film nous emporte finalement dans une autre direction. Le tout est servi dans une esthétique soignée, grise et oppressante. Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié la matérialisation du cyberspace permettant ainsi de mieux se le figurer. Who Am I laisse une emprunte forte à l’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *